Le sectarisme
Accueil Sommaire Nouveautés Conseils Colloque 2016 Séminaires

 

version du 25/10/2002

Droit        Psychologie        Sociologie        Recherches

Avertissement :

Les articles repris sous cette rubrique sont destinés aux intervenants spécialisés. Néanmoins, ils sont formulés dans un langage que nous espérons accessible au plus grand nombre. Nous devons avertir les non spécialistes qui s’astreindraient à les lire, que certains termes utilisés n’ont pas la même acceptation dans le langage courant et dans le langage scientifique, et que certaines confusions pourraient s’avérer perturbantes. Par exemple, le mot "hystérique" n’a rien de péjoratif, ni même d’inquiétant, dans la bouche d’un psychologue.

Un peu de droit

Quant au droit, il suit une logique qui rend compte des faits sans réellement les recouvrir, et le rôle d’un bon avocat pourrait bien être d’assumer un travail de traduction, de ses clients vers les tribunaux d’abord, puis inversement.

Nous proposons deux articles :

Quelques extraits du droit belge

Ces extraits ne permettront pas aux victimes de se défendre sans avocat, et ne renseigneront pas ces derniers sur les procédures possibles. Ils ont comme ambition de faire réfléchir les unes et les autres à quelques angles d’attaque réalistes. Du côté des angles non réalistes, rappelons que jusqu’à nouvel ordre, au moins en Belgique, le sectarisme n’est pas une infraction, n’a pas de définition légale.

Références de jurisprudence belge

Il s’agit d’une synthèse des articles repris dans notre "Recueil de jurisprudence belge en matière de sectes" (voir "Publications"), qui a été présentée lors du "Premier colloque belge d’aide aux victimes de sectes" (voir également "Publications").

Un peu de psychologie

Sectarisme et co-sectarisme

Cet article a été présenté pour la première fois au "Premier colloque belge d’aide aux victimes de sectes", puis a fait l’objet de deux éditions successives, d’abord dans le Thérapie familiale n°21, sous le titre : "Dépendance et co-dépendance à une secte", puis dans le Cahiers de la santé n°16 (pour toutes ces références, voir "Publications"). Il présente un concept que nous pensons original, et qui est également indispensable, dans la mesure où il permet une action sur les adeptes à travers leurs proches non adeptes.

Sur le même thème, M. Maes a également écrit "Le concept de co-dépendance appliqué à l'étude du phénomène sectaire", qu'on peut trouver dans "Sectes et laïcité", actes de séminaires publiés par la Mission Interministérielle de Vigilance et de Lutte contre les Dérives Sectaires (MIVILUDES), soit sur papier par La Documentation française, soit sur le web par le site de MIVILUDES.

Famille et sectes

Cette article essaie de répondre à quatre questions :

1) Qu’est-ce qu’un clivage ?

2) Quelles sont les étapes de l’embrigadement sectaire ?

3) Qu’est-ce qu’une famille ?

4) Qu’est-ce qu’une secte ?

Nous devons signaler au lecteur de cet article que la réponse que propose Jean-Claude Maes à la première de ces questions, si elle fût fort bien accueillie par la Société française de psychanalyse familiale, le serait fort mal par une portion importante d'autres écoles. L'histoire du concept de clivage dans la pensée freudienne explique en partie qu'il soit un réel sujet de polémiques. Certains y voient un mécanisme typique de la psychose, d'autres de l'organisation dite "limite". Une proportion non négligeable adhère avec Jean-Claude Maes à la définition la plus tardive qu'en a faite Freud, qui veut qu'on puisse trouver ce mécanisme dans toutes les structures de personnalité. Une telle définition est centrale dans le travail des victimologues. Confronté à ces désaccords, Jean-Claude Maes s'est livré à tout un travail de recherche sur le clivage, dont les résultats feront, dans un futur qu'il espère proche, l'objet d'un ouvrage. En l'attente, nous proposons au lecteur de découvrir notre "Bibliographie sur le clivage", ainsi qu'un extrait des séminaires de 1999-2000 (Séminaire 1 et Séminaire 2).

Un peu de sociologie

L'individu certain (un extrait du septième séminaire sur "Le comportement sectaire")

Alain Ehrenberg, sociologue, a publié, entre autres ouvrages, une réflexion sur la toxicomanie et les médias de masse, intitulée : "L'individu incertain". Cette réflexion nous paraît pouvoir s'appliquer au phénomène sectaire, c'est pourquoi nous avons mis sa lecture et son commentaire au programme de nos séminaires sur "Le comportement sectaire". On trouvera sur ce site le commentaire de Jean-Claude Maes, animateur de ces séminaires, qui en profite pour illustrer le concept de clivage.

Les résultats de nos deux recherches scientifiques

Les deux articles qui suivent étant particulièrement ardus, nous nous permettons de rappeler que cette partie du site s'adresse en priorité à un public professionnel. Afin d'éviter tout malentendu.

Profil individuel de l'ex-adepte

Direction : Jean-Claude Maes.

Récolte et analyse des protocoles (par ordre d'intervention) : Nicolas Klépinine, Laurence Dricot, Barbara Chasse et Sylvie Melotte. 

Analyse et synthèse : Jean-Claude Maes et Barbara Chasse.

Rédaction : Barbara Chasse et Jean-Claude Maes.

Analyse du vécu "sectaire" par l'ex-adepte d'une secte

Direction : Jean-Claude Maes.

Récolte des protocoles "ouverts" (par ordre d'intervention) : Marie-Anne Lemaire, Christophe Preudhomme et Muriel Dulieu.

Mise au point et récolte des protocoles "fermés" : Laurence Dricot.

Analyse (par ordre d'intervention) : Manuel Ribeiro, Jean-Claude Maes et Laurence Dricot. 

Synthèse et rédaction : Laurence Dricot et Jean-Claude Maes.

Synthèse et recommandations suite au deux recherches

Rédaction : Jean-Claude Maes.

horizontal rule

Pour revenir à l'accueil, cliquez ici

 

Organisé avec le soutien du membre  

du Collège de la Commission communautaire française

chargé de la Santé

Copyright © 2002 SOS Sectes