Glossaire "Recherches"
Accueil Remonter Contactez-nous Sommaire Nouveautés Conseils Colloque APPCF Colloque 2014

 

 

Version du 25/10/2002

Glossaire des termes techniques de notre recherche

Anamnèse : « Ensemble des renseignements recueillis par le médecin auprès du malade et de son entourage » (Larousse), et par extension, par le psychologue.

Coefficient de dispersion d’une distribution : Mettons qu’une variable aille de 1 à 3. Qu’elle rende compte d’un coefficient (Exemple : 1 = pas d’accord, 2 = mitigé, 3 = d’accord) ou de l’appartenance à une classe (Exemple : 1 = secte religieuse, 2 = secte guérisseuse, 3 = secte psychothérapeutique), nous pouvons de toute façon considérer chaque chiffre comme le titre d’une classe, constituer une distribution (Exemple : 16 sujets sur 25 ne sont pas d’accord, 8 sont mitigés et un seul est d’accord) et nous demander si l’une de ces classes contient un nombre significativement plus élevé d’éléments que les autres (Exemple : Nous avons un nombre significativement plus élevé de sujets qui sortent d’une secte religieuse, plutôt que d’une secte guérisseuse ou psychothérapeutique). C’est le coefficient de dispersion qui nous permet d’estimer si les différences observées sont significatives.

Coefficient de dispersion d’un croisement : Le coefficient de dispersion n’est pas appliqué à la distribution d’une variable, mais de deux, qui sont croisées (Exemple : Parmi les 15 sujets sortant d’une secte religieuse, 10 ne sont pas d’accord, 4 sont mitigés et un seul est d’accord. Parmi les 4 sujets sortant d’une secte guérisseuse, etc.

Complexe d’Œdipe : De façon générale, le fait d’être dans la fusion à la mère excluant tout tiers ou au contraire dans une relation triangulaire qui inclut le père. Pour les non initiés, il faut peut-être préciser que si cet enjeu existe pour l’enfant en relation avec ses parents réels, il se joue à tout âge vis-à-vis de tous les équivalents de mère et de père rencontrés au cours de la vie. Par exemple, un objet qui nous fait très envie pourra être un équivalent maternel - ou en tout cas du sein maternel - et la loi, qui nous interdit de voler cet objet, un équivalent paternel.

Conflit oedipien : Le complexe d’Oedipe commence par un conflit au père, dont l’enjeu est la possession de la mère. Classiquement, il ne trouve sa résolution que dans le renoncement à la mère et la paix avec le père. Chez l’adulte, en parallèle, il n’est pas difficile de repérer une corrélation entre la passion et la révolte, entre la sérénité et l’acceptation. C’est d’ailleurs un thème cher à toutes les grandes religions.

Identification sexuelle : La masculinité pour l’homme, la féminité pour la femme. La question centrale pour le sujet n’étant pas de savoir de quel sexe il est, mais comment il l’assume. Et comment il assume la rencontre avec le sexe opposé.

Libido : Dans le langage populaire, on tend à lier la libido aux pulsions purement sexuelles, mais chez Freud, il s’agit aussi – peut-être surtout – d’énergie psychique.

Oralité : Freud a décrit plusieurs stades de développement de l’enfant et leur incidence sur la structure de personnalité de l’adulte. Le premier d’entre eux est le stade oral, organisé par la relation à la mère dans ce que cette relation a de plus archaïque, et en particulier l’activité de nutrition. L’oralité est donc un indice de régression, de dépendance (Exemple : Qu’on imagine l’alcoolique accroché à sa bouteille comme à un biberon, voire au sein de sa mère). Néanmoins, ce n’est pas un indice suffisant pour expliquer une dépendance pathologique.

Pare-excitation : On trouve cette notion chez Sigmund Freud, on la retrouve chez Didier Anzieu avec « Le Moi-peau » : l’idée serait qu’une « bonne mère » a avec son enfant de nombreux contacts corporels qui feraient prendre conscience à l’enfant des limites de son corps, c’est-à-dire de sa peau. Parallèlement, il prendrait conscience des limites de son psychisme, de son Moi-peau. Or, une des fonctions du Moi-peau est de protéger le psychisme des attaques de l’extérieur, lesquelles se manifestent à un sujet sous forme d’excitations susceptibles de déborder la capacité d’absorption de son psychisme.

Position dépressive : Chez Melanie Klein, la position dépressive consiste pour un sujet, grosso modo, à cesser d’attribuer à certains de ses objets de désir ce qu’il peut y avoir de mauvais en lui-même. Ce qui a pour conséquence que lesdits objets ne sont plus bons ou mauvais (clivage), mais bons et mauvais.

Psychogramme : Tableau quantitatif composé de pourcentages se rapportant à la cotation des réponses données aux planches du Rorschach.

 

horizontal rule

Pour revenir à la page précédente, cliquez ici

 

Organisé avec le soutien du membre  

du Collège de la Commission communautaire française

chargé de la Santé

Copyright © 2002 SOS Sectes